( Citrullus latanus; Angl : water melon; Esp : sandia )

La pastèque, de la famille des Cucurbitacées comme le melon, est une herbe rampante originaire de la haute vallée du Nil. Le fruit est une grande péponide pouvant atteindre jusqu'à quarante centimètres de longueur. On désigne du nom de péponides les fruits des cucurbitacées. Il s'agit de fruits généralement gros, souvent posés à terre, croissant en région sèche où la nature prend bien soin d'éviter une trop forte transpiration. C'est pourquoi les graines et la pulpe sont enfermées dans une enveloppe coriace et relativement imperméable. D'où l'appellation de baies à écorce ou péponides données au fruit de la pastèque et de ses congénères.

La pastèque est ronde, oblongue ou sphérique. Son poids varie de quelques kilos à près de quarante kilos. L'écorce est épaisse, mais fragile, de couleur verte plus ou moins foncée, tachetée ou rayée. La chair, d'abord blanche, devient rouge ou rose à maturité; elle contient de nombreuses graines de couleurs diverses selon les variétés. Seuls quelques cultivars sont dépourvues de pépins.

La chair de la pastèque est plus friable, plus croustillante et plus désaltérante que la chair des autres melons. La pastèque est appelée aussi  melon d'eau et water melon en anglais car elle contient de 92 à 95% d'eau. La pastèque est le fruit rafraîchissant et désaltérant par excellence des régions chaudes. Elle demande de la chaleur, bien que certains hybrides soient cultivés dans les régions tempérées, mais " pousse sans qu'il soit nécessaire d'y apporter aucun soin, de sorte que ce fruit est un véritable don des dieux, exceptionnellement doué pour aspirer l'eau du sol et la transformer en chair succulente " . Elle joue un rôle de premier plan là où l'eau est rare ou polluée.

Il en existe une cinquantaine de variétés, dont certaines à chair jaune. La Chine, l'Inde, la Russie, la Turquie sont parmi les plus gros producteurs.

Les variétés de pastèques commercialisées en France ont généralement une chair rouge ; elles se distinguent alors par la couleur verte de leur écorce. Ainsi, si l'épiderme de " Sugar baby ", peut- être la plus connue des variétés de pastèques, se pare d'un vert uni, celui de " Crimson sweet " est strié et celui de " Charleston Gray ", marbré.

L'impérialisme de la pastèque apyrène s'affirme ! Ce fruit, sans pépins, issu d'une mutation génétique naturelle et découvert au début du siècle, connut un rapide succès aux USA, dans les années 80, puis dans le Sud de l'Espagne. Il vient aujourd'hui séduire l'hexagone où plusieurs de ses variétés sont représentées :  " Queen of hearts ",  " Jupiter ",  " Reina ",  " Negra "...

Étonnante,  " Golden crown ", familièrement appelée " Goldy ", a récemment fait son apparition sur le marché. De forme ovale, elle a une peau lisse d'un jaune légèrement strié qui recouvre une chair bien rouge. Elle possède une rangée de pépins s'enlevant d'un seul coup de couteau.
[HAUT DE LA PAGE]





La pastèque est originaire de la vallée du Haut Nil.  Les anciens Égyptiens en faisaient une ample consommation. Les paysans égyptiens étaient tenus d'offrir des pastèques aux voyageurs assoiffés. Les Égyptiens les dégustaient avant les repas. Leurs médecins les jugeaient diurétiques et purificatrices du sang. Elles jouaient un grand rôle lorsque l'eau était rare ou polluée.

Le nom du fruit vient de l'arabe batica, qui a d'abord donné pateca en portugais, puis " pastèque " en français.

Fourrage en Égypte, élément de la fabrication de la bière  et de vin en Russie, condiment confit au vinaigre aux USA... la pastèque est consommée dans de nombreux pays.


[HAUT DE LA PAGE]





Au Viêt-nam, on offrait jadis des graines de pastèque aux jeunes mariés, car en raison de l'abondance de ses pépins, c'est un symbole de fécondité.

Selon la légende persane, la pastèque fut le premier fruit créé par Dieu: " Un des grains de la pastèque, dit-on, tient du Paradis. " C'est pourquoi il faut tous les manger, sinon le diable s'emparerait du bon et le souillerait. "

En Ouzbékistan, une pastèque qui tombe et se fend en touchant le sol annonce un prochain tremblement de terre.
[HAUT DE LA PAGE]





La pastèque est diurétique, désintoxiquante et dépurative.

L’attrait de la pastèque réside dans sa grande richesse en eau,  entre 92 et 95% d'eau, mais pas une eau sans intérêt puisqu’elle est accompagnée de vitamines diversifiées (vitamine C, vitamines du groupe B, et provitamine A) et de minéraux. Avec peu de glucides (et surtout du fructose à saveur sucrée prononcée), la pastèque est peu énergétique. Elle peut être consommée sans crainte des calories superflues : une portion généreuse de 200 g ne fournit pas plus de 60 calories  Ce fruit très juteux et désaltérant, d’ailleurs cultivé et très consommé dans les contrées chaudes, est à déguster pendant les chaleurs estivales.

Parmi les pigments de la pastèque, on relève la présence de différents caroténoïdes actifs, qui possédent une activité " vitamine A " (notamment en ce qui concerne les propriétés anti-oxydantes), et qu'on rassemble sous le vocable " provitamine A " : le g carotène, qui représente un peu plus de 10 % de l'activité vitaminique A totale, le ß carotène (30 % de l'activité vitaminique A), et surtout la cryptoxanthine, un pigment jaune orangé qui à lui seul concentre plus de la moitié de l'activité vitaminique de la pastèque. Notons que la teneur globale en caroténoïdes actifs peut varier assez sensiblement selon les variétés et les conditions de culture.

Le lycopène est le caroténoïde responsable de la couleur rouge de la pastèque et du pamplemousse rose et surtout de la tomate. Il n'est pas un simple colorant, mais il est doté d'un excellent pouvoir antioxydant, combattant les radicaux libres et prévenant ainsi des maladies dégénératives.

La teneur en fibres de la pastèque est plutôt faible : 0,3 g aux 100 g, avec des extrêmes se situant entre 0,1 et 0,6 g aux 100 g. Les fibres insolubles (cellulose et hémicelluloses), qui forment les parois des cellules végétales, représentent environ les 2/3 du total. Les fibres solubles sont surtout consituées par de la pectine.
[HAUT DE LA PAGE]





Achat

Achetez une bonne pastèque est presqu'aussi délicat que d'acheter un bon melon. Choisissez une pastèque ferme, lourde, d'apparence légèrement cireuse sans être terne. Évitez une pastèque qui présente des craquelures ou des parties amollies. Pour choisir un bon fruit, il faut qu'en le tapant d'une main, alors qu'on le tient de l'autre, on ressente de fortes vibrations et que l'intérieur sonne creux.

Pour être fraîche, la pastèque coupée doit avoir une chair ferme et juteuse, d'un beau rouge et sans stries blanches.

Conservation

Consommez-la le plus rapidement possible. Conservez-la au réfrigérateur pour éviter que la chair ne devienne farineuse et fibreuse. La pastèque se conserve plus longtemps au réfrigérateur et elle est aussi plus rafraîchissante.

Placez la pastèque entamée recouverte d'un film alimentaire au réfrigérateur pour éviter qu'elle se dessèche et qu'elle prenne l'odeur des autres aliments.
[HAUT DE LA PAGE]





Cultivée dans les contrées chaudes, la pastèque s'avère particulièrement rafraîchissante et désaltérante : elle renferme 92 % d'eau, et assure ainsi un apport hydrique précieux quand il fait chaud. En dessert, ou même entre les repas, en collation, elle peut être consommée sans crainte des calories superflues : une portion généreuse de 200 g ne fournit pas plus de 60 calories. Pour être bien supportée, elle doit de préférence être dégustée fraîche, mais non glacée.

La pastèque se déguste habituellement nature, tranchée ou en quartiers, parfois en boules. Vous pouvez l'ajouter aux salades de fruits ou la cuire en confiture, ou encore la transformer en un jus délicieux ou en purée pour faire des sorbets. La chair de la pastèque est plus friable, plus croustillante et plus désaltérante que la chair des autres melons.

Les graines de la pastèque sont comestibles, mais selon certains elles seraient cancérigènes. Dans certaines régions d'Asie ou de Chine, elles sont mangées nature, grillées ou salées, parfois même moulues et utilisées dans la fabrication de pain. L'écorce de la pastèque peut être marinée ou confite.
[HAUT DE LA PAGE]