Jusqu'au 17e siècle, le café était en Europe en vente chez les apothicaires et était considéré comme un médicament et non comme une boisson. Les uns vantaient ses pouvoirs digestifs, les autres prétendaient qu'il rendait les hommes stériles.

Un grain de café comprend 12% d'eau, 17% de glucides (saccharose, fructose et glucose), des protéines avec notamment les acides aminés (9 à 13 %), les acides chlorogéniques et les alipathiques, des lipides, des alcaloïdes dont la fameuse caféine et la trigonelline, des oligo-éléments (calcium, potassium, cuivre, fer).

Effets indésirables

  • vasodilatation de la circulation générale ;
  • augmentation du taux de cholestérol avec le café turc ;
  • en cas de consommation excessive, tremblements des bras, irritabilité, anxiété.
Effets bénéfiques
  • Le café est diurétique et aide la fonction urinaire;
  • il soulage les crises de migraine par son action sur la circulation cérébrale;
  • il prévient les crises d'asthme par son action broncho-dilatatrice;
  • il facilite le transit intestinal en cas de troubles digestifs;
  • il augmente la sécrétion du pancréas. Une consommation en quantité modérée n'est pas contre indiquée chez les diabétiques, sauf si elle entraîne un état de nervosité ou d'anxiété qui provoquerait une altération du contrôle de la glycémie. La cire et les graisses du café stimulent la sécrétion acide de l'estomac. Elles rendent le café indigeste avec du lait. Des cafés dégraissés permettent d'éviter cet inconvénient;
  • il stimule certaines activités enzymatiques et influence ainsi les effets de certains médicaments.
  • il prévient la formation de calculs biliaires.

Caféine

Les amateurs de café qui sont préoccupés par la caféine seront heureux d'apprendre que, en plus de ses nombreuses qualités de goût et d'arôme, l'arabica contient deux fois moins de caféine que le robusta.

La caféine est un alcaloïde présent dans une soixantaine de végétaux (thé, cacao, cola…) Elle est incolore, inodore, mais participe néanmoins pour 10% à la saveur amère du café torréfié.

La caféine a une action vasoconstrictrice sur la circulation cérébrale. La caféine agit sur le système nerveux, sur les fonctions cérébrales et cognitives :

  • en retardant la sensation de fatigue pour certaines taches répétitives, elle accroît l'endurance
  • en améliorant la coordination complexe. Elle n'améliore pas les performances physiques mais facilite les activités qui nécessitent une coordination complexe, comme le pilotage de machines ou de véhicules
  • en augmentant la durée de la vigilance et les réflexes .
  • en prévenant les migraines. Elle diminue l'intensité des crises et potentialise l'effet analgésique de l'aspirine.

Chez les personnes en bonne santé, une consommation normale de café (jusqu'à 5 tasses réparties dans la journée) ne modifie ni les fonctions cardio-vasculaires, ni le rythme cardiaque, ni la pression artérielle. Mais en cas de défaillance cardiaque, vous courez le risque de tachycardie modérée, et d'arythmie cardiaque dans les cas les plus sérieux. La prise de caféine est fortement déconseillée en cas d'extrasystolie ventriculaire, mais pas en cas d'insuffisance coronarienne.

La caféine possède une action broncho-dilatatrice qui prévient les crises d'asthme. Les poussières de café vert peuvent toutefois causer des réactions allergiques, cutanées ou respiratoires.

Pour éviter les effets toxiques, la dose à ne pas dépasser est de 0,5 g de caféine, soit 5 tasses de café par jour. Si vous augmentez la dose, vous pouvez craindre de voir croître les risques de palpitations, convulsions, coma, œdème pulmonaire. Sachez que la mort survient avec 10 g de caféine dans le sang soit 75 à 100 tasses de café en une journée !

Bien sûr les femmes enceintes doivent prendre des précautions. Comme elles mettent deux fois plus de temps à éliminer la caféine, il leur est recommandé de ne pas consommer plus de deux tasses de café par jour. Les risques de complication pour le fœtus sont réelles : apnée à la naissance, retard du développement neuromusculaire.

A titre d'explication, un adulte met entre 2 h 30 et 4 h 30 pour éliminer la moitié de la caféine d'une tasse de café alors qu'un fœtus ou un nouveau-né met 140 heures !

Pour un enfant, 100 mg de caféine par kilo de poids corporel représentent un danger d'empoisonnement. Des doses trop élevées retardent la croissance et ont des effets nocifs sur le cerveau et le sang.