Tarte d'un mille de haut
Provenance: Sarah, Montréal
Commentaires: On peut remplacer les croûte de pâte à tarte par des croûtes aux miettes, de son choix.
Même après 40 ans, cette tarte attire toujours des compliments... il est bien certain qu'elle fera désormais partie des desserts favoris dont on garde la recette sous la main!
La garniture est aussi excellente congelée dans des moules à parfaits, sans croûte mais garnie au goût.
Portions: 2 tartes profondes de 23 cm [9 pouces] chacune
IngrédientsPréparation
  • 250 mL [8 onces] de substitut de crème à fouetter
  • 200 g [1 tasse] de sucre
  • 2 blancs d'oeufs
  • 5 mL [1 cuil. à thé] de vanille
  • 15 mL [1 cuil. à table] de jus de citron
  • 1 pincée de sel
  • 1 paquet de 284 ou 454 g [10 ou 16 onces] de tranches de fraises en sirop congelées, dégelées
  • 2 abaisses de pâte à tartes profondes de 23 cm [9 pouces] chacune cuites, refroidies
  • Fraises fraîches pour décorer [facultatif]
  • Fouetter le substitut de crème à fouetter jusqu'à la formation de pics fermes; réserver au réfrigérateur.
  • Dans le bol d'un malaxeur, battre ensemble le sucre, les blancs d'oeufs, la vanille, le jus de citron, le sel et les fraises tranchées à vitesse moyenne, jusqu'à ce que les fraises soient écrasées et que le mélange soit bien épais, voluminuex et d'un rose pâle.
  • Le mélange devrait tenir sa forme.
  • Réservant environ 250 mL [1 tasse] de crème fouettée pour la décoration de la tarte, plier délicatement le reste de la crème fouettée réservée dans le mélange de fraises.
  • À la cuiller, déposer le mélange dans les croûtes de tartes refroidies, formant deux monticules.
  • Décorer les tartes de la crème fouettée réservée, la pressant à travers un embout décoratif d'un tube de décoration si le temps le permet.
  • Congeler.
  • Servir ces tartes congelées, directement du congélateur, garnies de fraises fraîches si désiré.


Kasher, Casher ou Cacher
Se dit d'un aliment conforme aux prescriptions de la loi rituelle juive, ainsi que du lieu où il est préparé ou vendu. Pour être vraiment kasher, un plat doit être préparé avec des ingrédients cachers. Un fournisseur kasher obtient l'aval d'un organisme religieux selon différents critères, comme par exemple la provenance de la viande qu'il achète, et le réseau de surveillance pour la préparation et de la cuisson de ses ingrédients.